À Calais, l'absurde confiscation des tentes des migrants

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

À Calais, l’expulsion tous les deux jours des terrains occupés par les exilés se double d’une saisie de leurs effets personnels. Tentes, duvets, documents… sont, en théorie, stockés et peuvent être récupérés. Dans les faits, huit à dix tonnes d’affaires finissent chaque mois à la poubelle. Calais (Pas-de-Calais), reportage

9 heures du matin, par 2 °C. Janvier à Calais. En bord d’un terrain à l’est de la ville, Matin et ses amis frissonnent, le visage enfoncé jusqu’au nez dans leur col, les poings roulés (…)

Lire la suite

Reportages

/

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*