À Paris, les émissions automobiles causent 2.500 morts prématurés par an

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Selon une étude de The Lancet Planetary Health publiée le 20 janvier, 7% de la mortalité à Paris sont liés à une trop forte pollution de l’air au dioxyde d’azote (NO2). Cela représente 2.575 morts prématurés par an. Ce gaz est essentiellement généré par le trafic routier, notamment du fait des moteurs diesel. Paris se classe au 4e rang des villes européennes où la mortalité due au dioxyde d’azote est la plus importante, derrière Madrid, Anvers et Turin. Les villes les moins affectées par les émissions de NO2 (…)

Lire la suite

Brèves

/
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*