À Rambouillet, des faisans massacrés pour le plaisir des riches

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Héritée de la monarchie, la faisanderie de Rambouillet produit chaque année des milliers de volatiles destinés à être tirés par quelques privilégiés. Et certains profitent du mécénat d’entreprise défiscalisé pour s’adonner à ce type de chasse contestée par les environnementalistes.

Rambouillet (Yvelines), reportage

Dans la ferme pédagogique du domaine national de Rambouillet, les visiteurs se pressent chaque week-end pour admirer des moutons mérinos, des poules de toutes espèces ou encore des vaches et (…)

Lire la suite

Info

/

1 Commentaire

  1. Je suis chasseur depuis l’âge de 12 ans, car la chasse fait partie de ma culture basque.
    Ce qui me plaît dans la chasse, c’est la complicité avec le chien et la traque du gibier qui est un jeu de connaissance de la nature et un véritable parcours de détective.
    Je n’ai jamais blessé personne, y compris mon chien, car je préfère laisser filer le gibier que de prendre le risque de blesser ou tuer mon chien.
    J’aime la chasse, mais je n’aime pas ce genre de chasse que vous décrivez, car elle ne respecte pas le gibier et se résume à tirer et faire un carton sur un être vivant.
    Ma vision de la chasse ne se résume pas à tuer gratuitement : la chasse mérite mieux !
    Par contre, que vient faire ici la notion de « riche » ?
    L’idéologie gauchisante qui a imprégné la société française devient lourde et agace la majorité des Français.
    Les chasses privées ou clubs publics pour privilégiers existent depuis longtemps et ne sont pas l’apanage, ni de la Droite, ni de la Gauche.
    Alors, laissez tomber vos titres soviétiques et concentrez-vous sur le respect du gibier, ce sera bien plus utile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*