Déconfinés, les jardins familiaux peuvent enfin sourire au printemps

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Pendant deux mois, les jardins familiaux d’Alès sont restés quasi déserts à cause du flou autour des mesures de confinement. Depuis le 11 mai, les jardiniers, beaucoup habitant le quartier populaire voisin, ont « retrouvé le moral » avec leur lopin de terre. Reportage dans un lieu solidaire et serein. Alès (Gard), reportage

Les pousses tout juste mises en terre détachent leur vert clair sur le sol brun. Les tomates, à peine hautes de quelques feuilles dentelées, paraissent encore toutes petites au pied (…)

Lire la suite

Alternatives

/
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*