En Colombie, les gangs profitent du confinement pour assassiner des militants des droits humains

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Trois activistes des droits humains ont été tués après introduction de mesures partielles de confinement en Colombie, dans la semaine du 16 mars (le pays sud-américain a instauré le confinement généralisé mercredi 25 mars). Marco Rivadeneira a été assassiné dans la province méridionale de Putumayo, Ángel Ovidio Quintero a été abattu dans la région occidentale d’Antioquia et Ivo Humberto Bracamonte a été tué à la frontière orientale avec le Venezuela. Rester au même endroit fait des militants de l’environnement (…)

Lire la suite

Brèves

/
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*