En Grèce, les migrants enfermés subissent en plus le coronavirus

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Sur l’île grecque de Chios, un des « hotspots » imaginés par Athènes et les institutions européennes afin de faire face à l’afflux migratoire depuis 2015, des abris de fortune s’étalent à perte de vue et des montagnes d’ordures s’accumulent. La menace du coronavirus fait désormais craindre un désastre sanitaire à huis clos. Chalkeio, île de Chios (Grèce), reportage

Vial, le camp de réfugiés de l’île de Chios, est planté là, au milieu des champs d’oliviers. La capitale de l’île (qui porte le même nom qu’elle) (…)

Lire la suite

Reportage

/
,
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*