En Océanie, un droit de la nature colonial de plus en plus remis en cause

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Dans les îles du Pacifique, un changement de paradigme est à l’œuvre. Tirant partie de la reconnaissance de la nature comme entité vivante et sujet, le droit de l’environnement tente de s’affranchir de ses bases coloniales.

Mars 2017, le parlement néo-zélandais reconnaît au fleuve Whanganui ses droits. La nouvelle fait le tour du monde. L’Inde, le Brésil, la Colombie suivent peu après, les défenseurs du concept n’hésitent pas à parler de révolution copernicienne… Si l’annonce est majeure, en Océanie, (…)

Lire la suite

Info

/
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*