En plein confinement, une association antinucléaire subit les foudres de la gendarmerie

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Le 21 avril, les locaux de l’association antinucléaire Next-Up ainsi que les logements de ses dirigeants ont été perquisitionnés malgré le confinement. La raison invoquée — récupérer du matériel de protection — paraît bien dérisoire aux concernés et à leurs soutiens. Crest (Drôme), correspondance

« Ils nous sont tombés dessus comme une embuscade ! » Près d’une semaine après les faits, Serge Sargentini ne s’en remet pas. Installé le long de la Drôme dans la petite ville tranquille de Crest, ce responsable de (…)

Lire la suite

Info

/
,
,
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*