Hommage à un hêtre solitaire et centenaire, abattu sans remords

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

« L’émotion patrimoniale ne doit pas se limiter aux monuments », dit l’auteur de cette tribune. Il y détaille sa tristesse causée par l’abattage d’un hêtre centenaire dans sa région, en Auvergne, lui qui accueillait, parfois, le merle à plastron en migration et abritait la sieste réparatrice du faucheur éreinté par le dur labeur de la fenaison.

Christian Amblard est naturaliste et directeur de recherche au CNRS. C’était un phare au milieu d’un océan de verdure. Le hêtre solitaire trônait au milieu des (…)

Lire la suite

Tribune

/
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*