La militante Valérie Murat condamnée à payer 125.000 euros pour avoir dénoncé la présence de pesticides dans du vin

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Valérie Murat, porte-parole de l’association Alerte aux toxiques, a été condamnée jeudi 25 février par le tribunal de Libourne (Gironde) pour « dénigrement collectif à l’égard de la filière » des vins de Bordeaux.

Engagée dans la lutte contre les pesticides depuis plusieurs années, cette fille de viticulteur (son père est mort d’un cancer du poumon, reconnu comme maladie professionnelle) a réalisé l’année dernière des analyses de 22 bouteilles de vins, issues pour la plupart de domaines bordelais, en ciblant (…)

Lire la suite

Brève

/

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*