La pollution de l’air réduit les chances de réussite des fécondations in vitro

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

https://reporterre.net/local/cache-vignettes/L700xH467/toureiffeldepuisestparisien1_1_-2-218d8.jpg?1720542219

L’exposition à la pollution atmosphérique peut réduire considérablement les chances de naissance d’un enfant vivant après un traitement par fécondation in vitro (FIV). « Nous avons observé que les chances d’avoir un enfant après un transfert d’embryon congelé étaient inférieures de plus d’un tiers pour les femmes exposées aux niveaux les plus élevés de pollution atmosphérique par les particules avant le prélèvement d’ovules, par rapport à celles exposées aux niveaux les plus faibles », a déclaré le Dr Sebastian (…)

Lire la suite


En bref

/

,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*