Le dehors, puissant anticorps au virus autoritariste

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Depuis les débuts de la pandémie, les mesures gouvernementales (télétravail ou couvre-feu), impliquent un repli sur la sphère privée. Pour préserver le « sens commun », ne faudrait-il pas réinvestir le dehors, demande l’auteur de cette tribune. Enseignement en plein air, réunion sur des places publiques, partage de repas… Le politique vit de rencontres et de confrontations.

Guillaume Sabin est ethnologue. Il a notamment publié La Joie du dehors, essai de pédagogie sociale (2019). Au début du XXe (…)

Lire la suite

Tribune

/
,
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*