« L'écoféminisme est plus radical que le féminisme »

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

L’écoféminisme a bonne presse ? Prenons garde à ne pas l’« aseptiser ». Un exemple, selon Jeanne Burgart Goutal, spécialiste du mouvement : « on parle des sorcières, mais pas de l’histoire des luttes contre l’extractivisme, bien souvent menées par des femmes. » En parlant d’interconnexions entre toutes les luttes — féministe, écologistes, antiracistes…— l’écoféminisme remet en cause le système dominateur dans son ensemble.

Jeanne Burgart Goutal, agrégée de philosophie et professeure de yoga, est l’autrice d’Être (…)

Lire la suite

Entretien

/

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*