Les gens du voyage sont « soumis à une pollution systématique »

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Parqués dans des aires d’accueil à l’environnement pollué, dissuadés d’émettre la moindre protestation, les Voyageurs sont en France toujours victimes d’un traitement d’exception. Pour le juriste William Acker qui a dressé un inventaire critique de ces aires, ils sont en première ligne d’une des luttes du XXIᵉ siècle : le racisme environnemental.

William Acker est juriste, issu d’une communauté de Voyageurs, qu’on appelle communément « gens du voyage ». Depuis 2019, il participe à plusieurs recherches sur (…)

Lire la suite

Entretien

/
,
,
,
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*