Malgré les risques de Covid, les États rechignent à arrêter l'élevage de visons

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Devant le risque sanitaire posé par les élevages de visons, qui peuvent transmettre le coronavirus aux humains, les pays qui en accueillent sur leur sol ont agi de façon contrastée. Du Danemark à la Chine, en passant par la Grèce et les États-Unis, Reporterre fait le tour des grands producteurs mondiaux de fourrure. Lire le premier volet de notre enquête : EXCLUSIF – Les élevages de visons sont-ils la source du Covid en Europe ?

Début novembre, le Danemark, premier producteur mondial de fourrure de (…)

Lire la suite

Enquête

/
,
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*