Mobilisez-vous pour le NANT BENIN, il retrouve sa continuité écologique !

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Mobilisez-vous pour le NANT BENIN, il retrouve sa continuité écologique !

Le Nant Bénin, dernier torrent libre de Tarentaise, vient de retrouver toute sa continuité écologique avec l’enlèvement de buses cet été. Ces travaux, prévus dans le cadre de la labellisation “Site Rivières Sauvages”, sont portés par l’association Nant Sauvage, petite association locale également porteuse du Label. Malgré ses faibles moyens financiers et l’absence d’aides publiques pour ce cours d’eau en très bon état écologique, l’association Nant Sauvage a su mobiliser une aide de la Fondation Caisse d’Épargne Rhône-Alpes et de la Mairie de Bellentre (lire plus bas le témoignage d’Isabelle Desse).

Aujourd’hui, l’Association Nant Sauvage, fait appel au mécénat territorial, à vous ! pour continuer ses actions de préservation du Nant Bénin avec la mise en place d’un sentier d’interprétation, d’une communication et d’un suivi après les travaux d’enlèvement des buses et la participation aux études nationales menées sur l’ADN environnementale des diatomées et sur les services écosystémiques rendus par les Rivières Sauvages.

Photos : association Nant Sauvage

Isabelle Desse, Présidente de l’Association Nant Sauvage, témoigne :

Une étape importante vient d’être franchie pour le Nant Bénin. Depuis 2015, notre association milite contre le captage de ce torrent et pour sa préservation. Labellisé Site Rivières Sauvages en mai 2017, ce torrent a fait l’objet d’un bras de fer durant plusieurs années et ce, avec le soutien d’une grande partie de la population de Peisey-Nancroix.

Au cours de ces années, notre association s’est attachée à informer, à mettre en lumière l’inanité d’un tel projet alors même que, commune touristique, ce label Rivières Sauvages peut être au contraire, une chance.

Tout au long de cette période, nous nous sommes attachés à contrer la petite musique qui présentait notre association comme constituée de « passéistes qui souhaitent revenir à s’éclairer à la bougie ».

Ce ne fut pas l’avis de la Fondation Caisse d’Epargne qui nous a octroyé une subvention conséquente pour rétablir la continuité écologique du Nant Bénin reconnaissant de ce fait, la légitimité de notre association.

Aujourd’hui, les travaux viennent de commencer pour l’enlèvement des buses qui impliquaient une accumulation de graviers nuisant ainsi à la continuité écologique de ce cours d’eau. Par ailleurs, les travaux prévoient le changement de la passerelle qui s’appuyait sur ces buses.

Merci à la Mairie de Bellentre qui a pris à sa charge la dépose des buses et le démontage de la passerelle ce qui a permis à notre association de rester dans le budget de la subvention.

Outre le rétablissement de la continuité écologique, l’esthétique y gagnera également, intégrant harmonieusement  cette passerelle dans le beau vallon de Pramain où de nombreux randonneurs se promènent en été.  Et ce, d’autant plus que l’entreprise retenue, Altitude Environnement, a une expertise reconnue en matière de travaux éco-compatibles.

Une étape importante donc dans notre lutte pour préserver le Nant Bénin.  Il semblerait que la nouvelle municipalité soit favorable à la préservation du site.  Il nous sera peut être possible dans l’avenir d’aller plus loin dans la mise en valeur du torrent.

Plus d’infos :
> Le Nant Bénin, Site Rivières Sauvages
> Le Mécénat Territorial Rivières Sauvages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*