« On est oubliées » : les femmes antillaises, victimes invisibles du chlordécone

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Contrairement aux hommes, les femmes victimes du chlordécone ne bénéficient pas d’une reconnaissance comme maladie professionnelle. Pourtant, aux Antilles, elles aussi ont été exposées à ce pesticide sur les plantations de bananes.

Capesterre-Belle-Eau (Guadeloupe), reportage

Le vent chaud rappelle l’époque. Celle où les rafales charriaient les vapeurs de chlordécone bien au fond de leurs poumons. « Quand ça soufflait comme ça, c’était mauvais. Les hommes portaient les bananes, mais nous, les femmes, on (…)

Lire la suite

Reportage

/
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*