« On n’a pas encore faim mais on a peur d’avoir faim » : la Tunisie face au coronavirus

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Dans le centre de la Tunisie, le prix de la semoule a doublé, quand elle n’est pas tout simplement introuvable. Les mesures décidées par le gouvernement pour lutter contre l’épidémie de coronavirus accroissent les inégalités territoriales et une angoisse monte chez les plus pauvres : celle de la faim.

En Tunisie, dans les régions marginalisées où la révolution a pris racine en 2011, les habitants sont prisonniers d’une obsession depuis le début du confinement le 22 mars. Du matin au soir, ils partent à (…)

Lire la suite

Info

/
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*