Pas de Pâques, pas d’agneaux, paysans éleveurs en galère

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Confinement oblige, la demande en agneaux pascals est en forte baisse. Dilemme pour les paysans : brader leurs bêtes ou les garder sur la ferme et donc perdre de l’argent ? Cette crise pourrait causer bien des dégât, au sein d’une profession déjà affaiblie.

Éleveur de brebis en Côte-d’Or, Denis Perreau vend normalement une bonne cinquantaine d’agneaux au moment de Pâques. Mais cette année, son boucher ne lui en a acheté que dix : « D’habitude, il tue 180 bêtes pendant la semaine pascale, cette fois-ci, (…)

Lire la suite

Info

/
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*