Pendant le confinement, la baisse de la pollution de l'air a évité 2300 morts

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Trafic routier ralenti, industries en berne… La baisse de l’exposition aux particules fines durant le premier confinement a permis d’éviter la mort, à long terme, de 2 300 personnes, selon une étude de Santé publique France. « Les politiques tardent à agir » face aux effets sanitaires de la pollution de l’air, regrettent les associations.

En France, le cap des 100 000 morts du Covid sera franchi cette semaine. À moins qu’il ne l’ait déjà été il y a plusieurs semaines, comme le laissent entendre les (…)

Lire la suite

Info

/
,
,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*