Protéger les Rivières Sauvages pour seulement 0,02 € !

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Protéger les Rivières Sauvages pour seulement 0,02 € !

2 centimes d’euros par français actif *!
Voilà la somme qu’il faudrait pour financer les actions du programme de sauvegarde des rivières sauvages labellisées. Depuis le 2 juillet 2020, le Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages a lancé la collecte territoriale auprès des entreprises et des particuliers. Jusqu’au 31 décembre 2020 les donateurs pourront protéger la rivière labellisée de leur choix.

Depuis janvier 2019, le Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages a lancé le mécénat territorial. Faire appel aux acteurs et public du territoire pour soutenir les actions de préservation dédiées aux rivières labellisées. Le financement privé représente 50 % du budget des Rivières Sauvages. La part du mécénat territorial est de 15 %.

La campagne 2020 : 2 centimes d’euros par français actif

Une dizaine de rivières requiert une attention toute particulière en 2020. Le 11e programme des Agences de l’eau a pour conséquence de réduire drastiquement certains financements publics. L’Etat ne finançant pas les rivières en trop bon état. Par ailleurs, les études spécifiques et innovantes ne sont souvent pas ou peu financées par les pouvoirs publics. Le soutien du grand public et des entreprises est donc essentiel. 2 centimes d’euros par français c’est la somme suffisante pour assurer pleinement la prise en charge des actions 2020 pour une dizaine de rivières !

Un site internet dédié

Le Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages dispose d’un site dédié sur lequel, les internautes peuvent contribuer directement et soutenir la rivière de leur choix : soutenir.rivieres-sauvages.fr/mecenat-territorial/

Comme le souligne Martin Arnould, Président du Fonds pour la Conservation des Rivières sauvages : « […]Rivières Sauvages n’est pas un programme «hors-hommes», un programme de pure conservation qui oublierait l’Humain. Au contraire, c’est notre commune humanité, solidement reliée à la biodiversité, qui fonde Rivières Sauvages. Et c’est la raison pour laquelle nous avons besoin de toutes les bonnes volontés ! »

Comment flécher vers un territoire en particulier ?

Sur le formulaire de don en ligne, les internautes peuvent sélectionner leur site Rivières Sauvages dans le menu déroulant après avoir renseigné le montant de leur don et leurs coordonnées. 70 % de ce don iront directe-ment au programme d’actions liées à cette rivière. La part restante sera attribuée au fonctionnement global du réseau des Rivières Sauvages labellisées.

Les mots de Jérôme Simon, fondateur de WattValue, fidèle partenaire depuis 2013

« Nous sommes particulièrement fiers d’avoir contribué au développement du label Rivières Sau-vages en France, depuis 2013. Pour nous, c’était d’abord une question de convictions. Un engagement qui prenait aussi tout son sens pour valoriser l’exemplarité de production hydroélectrique parfaite-ment intégrée à son environnement et compatible avec les exigences de la labellisation. Rivières Sau-vages a permis de rétablir un dialogue localement, entre des parties prenantes qui ne se comprenaient plus, afin de construire un consensus dans l’intérêt de tous. Une belle réussite de méthode au service de la protection de la biodiversité. Alors, faisons confiance à notre intelligence collective, relevons en-semble le défi écologique et faisons de nos ruisseaux d’aujourd’hui les grandes rivières sauvages de demain. »

Les actions à financer

L’Arvière, rivière karstique et atypique du Valromey
60000 € – Protocole d’éradication de la renouée du Japon – Découverture de l’Arvière: enlèvement des buses et remise à ciel ouvert.

L’Estéron & Les Rivières Rouges, Eldorado Niçois
60000 € – Etude de l’ADN environnemental des diatomées –Etude des services écosystémiques – Etude canyoning – Etude du fonctionnement hydrogéologique des rivières.

Le Fangu et le Travu, fleuves corses exceptionnels
50000 € – Photos subaquatiques – Etude de l’ADN environnemental des diatomées – Etude sur la capacité de charges : mesurer la capacité de l’écosystème de la rivière à se régénérer après la saison touristique.

Le Galeizon, seule rivière labellisée d’Occitanie
28000 € – hélitreuillage des carcasses de voitures à Lamélouze et Saint-Martin de Boubaux – Action sur la continuité écologique sur l’élimination de seuils à l’aval de Cendras. 504 000 € à financer pour tout le projet d’enlèvement de seuils.

Le Léguer, seul fleuve côtier breton où remonte le saumon
20000 € – Chantiers d’arrachage de Balsamine de l’Himalaya (plante exotique envahissante) – le « Léguer en fête », un festival estival pour animer la vallée et faire connaitre ses richesses.

Le Nant Bénin, dernier torrent libre de la Tarentaise
25 000 € -Enlèvement d’une buse -Etude de l’ADN environnemental des diatomées – Etudes des services écosystémiques.

Le Rif Garcin, perle de torrent des écrins
35000 € – Nettoyage de la décharge de la Poyat -Réhabilitation des habitats des poissons au niveau du Pont des Oules.

NB : 2 centimes d’euros collectés par la population active et non au chômage c’est-à-dire 26.9 millions de français – Chiffres INSEE 2018

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*